Où pratiquer

La FFFL est reconnue par

International Floorball Federation

Vous êtes ici : Accueil » Compétitions » Championnat Senior » Saisons précédentes » Saison 2010/2011

Troisième étoile pour IFK Paris

Fournisseur officiel


Partenaire


Partenaire Media


20 mai 2011

La saison 2010-2011 s’est achevée à Paris par un dernier week-end fort en jolis moments de floorball, comme seuls les rendez-vous de phases finales savent en offrir.

Ces fameux « play-offs » réunissaient trois catégories d’équipes aux objectifs différents : le maintien en D1, la promotion en D1, et bien évidemment le titre de Champion de France 2011. Et si toutes les rencontres n’ont pas offert le même suspense, le niveau général est incontestablement en nette progression, à tous les étages.

LES PROMUS SE MAINTIENNENT

On a tout d’abord assisté à un passage de témoin à l’occasion des rencontres pour le maintien en D1, qui opposaient chacune une équipe précédemment promue à une équipe historique du championnat.
Les Nordiques de Tourcoing ont ouvert le bal des play-offs en écartant les Ericsson Vikings sur le score de 14 buts à 4. Les Vikings avaient pourtant débuté la rencontre idéalement, mais la première période conclue sur le score étonnant de 7 à 3, a vu l’équipe nordiste affirmer logiquement sa supériorité dans tous les compartiments, et en particulier au niveau de la maitrise technique et de la vitesse. Les Nordiques ont fait parlé la jeunesse pour conserver leur place en élite. Les Vikings vont découvrir la D2, avec l’avantage de l’expérience mais aussi la nécessité de se renforcer pour y faire face à un niveau d’exigence en rapide évolution.

BMP - 441 ko
Les Nordiques se maintiennent en D1

Les Canonniers de Nantes aussi vont découvrir les joutes de la D2, et si un tel sort n’est jamais satisfaisant, c’est peut-être une bonne occasion pour les canaris de donner un nouveau souffle à leur effectif compétition. Les rencontres s’annoncent plus abordables que celles de cette saison en D1 et ils auront sans doute l’occasion de mettre l’expérience et la connaissance du jeu de certains cadres au service de la formation de nouvelles recrues, pour tenter de revenir plus forts en D1 la saison suivante. Ce sont les Tigres Grenoblois, vainqueurs 6 buts à 1, qui préservent leur place en première division. L’effectif isérois est jeune et prometteur et pourrait viser plus haut la saison prochaine, à condition de maintenir son rythme de progression et de muscler encore son jeu de passe.

PROCHAINEMENT : DU NOUVEAU EN D1 !

Les Ericsson Vikings et les Canonniers de Nantes cèdent leur place à deux tout nouveaux pensionnaires issus de D2.
Les Hoplites d’Amiens confirment leur beau parcours de saison régulière et s’adjugent le titre de Champion de France de D2. Les Picards ont très bien négocié ces deux rencontres de phases finales en mettant une nouvelle fois à profit leur potentiel offensif. Samedi ils se sont imposés 5 buts à 2, en demi-finale, face aux Dragons Bisontins pour rafler le premier ticket pour la D1. Les Hoplites avaient échoué au même stade la saison passée face à Grenoble, ils n’ont pas laissé passer cette deuxième occasion. La saison prochaine, ils apporteront à la D1 tout leur enthousiasme et un bel état d’esprit, et tâcheront de s’y maintenir face à un concurrence d’un tout nouveau calibre pour eux. Ils peuvent en attendant savourer un titre de champion de D2 bien mérité.

JPEG - 42.6 ko
Les Hoplites d’Amiens Champions de D2

L’autre nouveau promu, battu en finale par les Hoplites, est l’équipe des Chats Biterrois. Les Héraultais sont les auteurs de l’une des plus belles sensations du week-end, avec leur victoire sur le Caen Floorball en demi-finale. Encore distancés sur le score de 1 à 4, à 10 minutes de la fin, ils ont réussi un incroyable come-back en inscrivant 4 buts en 4 minutes. Le floorball va très vite mais ce genre d’illustration saisissante n’arrive pas tous les jours. C’est un exploit que les Chats ont réalisé pour gagner leur place en D1. Un exploit mais pas un hold-up. Eux aussi font preuve d’engagement et d’abnégation. La D1 leur en demandera davantage mais ces qualités y seront naturellement des atouts précieux.

IFK PARIS ETAIT INTOUCHABLE

Les Parisiens d’IFK ont enchainé ce week-end leurs 23e et 24 victoires de rang pour s’adjuger un troisième titre de champion de France qui ne souffre manifestement aucune contestation.
Les Pirates de Lyon avaient posé une question en faisant vaciller les champions en titre lors de leur rencontre de saison régulière (2-1 pour IFK). Une sévère réponse est tombée en demi-finale des play-offs, avec une victoire des jaune et bleu sur le score sans appel, quoi qu’étonnant, de 7 buts à 0. La note est salée mais la prestation des deux équipes a laissé à désirer. Les lyonnais n’ont pas su retrouver le niveau collectif proposé en saison, et leur engagement physique n’a pas suffit à faire douter des parisiens prévenus et bien préparés. Ces parisiens n’ont d’ailleurs pas particulièrement brillé mais ils ont fait parler l’expérience, une défense intraitable lors des temps faibles, et une capacité à scorer même lorsque le collectif se met à tousser. L’analyse de ce match sera en tout cas peut-être utile aux Lyonnais pour passer un nouveau cap.
Ils repartent cependant de Paris avec un gros motif de satisfaction qui est cette 3e place accrochée aux dépends des Rascasses de Marseille, dans un match de classement de très belle qualité. Les Lyonnais ont joué bien plus libérés que la veille, retrouvant de l’efficacité offensive, des visages moins crispés et beaucoup plus de conviction dans le jeu. Les Phocéens terminent à une 4e place, jamais agréable, mais qui doit servir de tremplin pour poursuivre la reconstruction entamée cette saison. Il y a assurément un bon niveau technique général dans cette formation, et certaines phases laissent entrevoir ce que peut donner la combinaison de fortes individualités et de schémas tactiques bien exécutés. Ces temps forts sont encore un peu trop rares, mais les Rascasses ont les bases nécessaires pour retrouver tout leur piquant.
En finale pour le tire, IFK Paris était opposé à son vieux rival puciste, et si la physionomie du match n’a pas été tout à fait la même, cette revanche de la finale 2010 s’est soldée sur un score assez similaire : 8 buts à 3 (7-2 l’année dernière). Le PUC a proposé une résistance bien supérieure cette fois-ci, et s’est même offert un joli nombre d’occasions de but, notamment dans le dernier tiers où les violets ont bénéficié de deux penaltys et de plusieurs supériorités numériques infructueuses. Oui mais voilà, IFK Paris avait déjà pris le large, à la faveur de deux premiers tiers-temps solides et rondement menés, ponctués de quelques belles actions collectives et les coups de massue du trio offensif Dupuis-Davidsson-Laich. Si le score final est net, le spectacle a été plaisant à suivre, arbitré de main de maitre par la paire autrichienne « IFF » Antretter- Dolzer. L’état d’esprit exemplaire démontré sur le terrain s’est prolongé jusque tard dans la nuit, avec des retrouvailles entre finalistes du côté de Saint-Michel et une belle célébration en mode « 4e tiers-temps » comme on espère en voir encore longtemps dans le monde du floorball !

JPEG - 51.9 ko
IFK Paris et PUC réunis après la finale

La FFFL tient à féliciter l’ensemble des clubs et des joueurs, présents ou non à l’occasion des play-offs, pour leur engagement exceptionnel tout au long d’une saison qui témoigne de la progression généralisée de notre discipline. Les remerciements vont tout particulièrement aux clubs, aux dirigeants et aux bénévoles, qui ont assuré l’organisation des différents tours de championnat, en surmontant toutes les difficultés qui sont encore les nôtres, et en s’efforçant d’offrir à tous les meilleures conditions possibles, dans un esprit « floorball » convivial et amical.

C’est à présent la trêve, en tout cas pour ce qui est de notre belle compétition nationale car la saison n’est pas tout à fait finie. Plusieurs tournois amicaux sont au programme. Et puis il y aura l’Assemblée Générale de la FFFL, le 18 juin à Paris, et pour ce qui est de la compétition, la préparation d’une nouvelle saison qui pourrait bien encore voir venir de nouveaux participants. Réponse dans quelques semaines, à la clôture des inscriptions, avec la définition de la formule sportive et du calendrier d’une saison 2011-2012 qui sera, cela ne fait aucun doute, encore plus relevée et spectaculaire.


Copyright © FFFL 2006-2017 Certains droits réservés CC BY-NC-ND 3.0.
Site développé sous SPIP 2.1.26
RSS
Mentions légales