Où pratiquer

La FFFL est reconnue par

International Floorball Federation

Vous êtes ici : Accueil » Compétitions » Championnat Senior » Saisons précédentes » Saison 2006/2007

Le P.U.C. remporte le Championnat 2006 2007

Fournisseur officiel


Partenaire


Partenaire Media


19 mars 2007

La saison de championnat 2006-2007 s’est achevée ce week-end à Paris, et de fort belle manière.
C’est le Paris Université Club qui pour sa première participation remporte le titre en battant les Speedhoc Rascasses de Marseille, 3 buts à 2 en finale. Mais quel week-end !

La journée de samedi était consacrée à la dernière phase de saison régulière avec en ouverture un prometteur IFK Paris - PUC. Le match s’est déroulé devant peu de spectateurs et c’est finalement peut-être une bonne chose car le spectacle s’est révélé plutôt violent verbalement et physiquement. Les Pucistes sont rentrés sur le terrain avec un état d’esprit agressif dépassant souvent les limites des règles, mais leur énergie leur a également permis d’imposer clairement leur jeu aux voisins parisiens. Rapidement débordés, ces derniers ont bien tenté de répliquer mais ne sont jamais parvenus à recoller au score, permettant au PUC de terminer la première partie de la saison invaincus. Score final : 6-2.

Le reste de la journée a été plus conforme à l’esprit du jeu et finalement sans véritable surprise. Les Rascasses de Marseille ont tout d’abord soigné la différence de buts en corrigeant les Nordiques de Lille 11-0 grâce à leur jeu fluide et très collectif.
Les Vikings d’Ericsson, très présents par ailleurs dans l’organisation du week-end, s’en sont ensuite pris aux Orléanais (8-2) pour tenter de remonter au classement et viser une qualification pour la petite finale. Un espoir de courte durée puisque dans la foulée les Canonniers de Nantes ont raflé le ticket pour le dernier carré en dominant Besançon 4 buts à 0. Après les victoires logiques de Lyon, IFK et du PUC lors des trois matches suivants, la journée s’est terminée sur un très bel affrontement entre les tenants du titre Marseillais et les jeunes Pirates du Rhône.
Un peu plus qu’une rencontre pour l’honneur car les Lyonnais pouvait encore espérer coiffer les Nantais pour une place en petite finale. Il s’agissait avant tout de la première rencontre officielle entre les premiers champions de France de l’histoire et l’équipe "révélation" de la saison, si l’on met de côté évidemment la machine puciste. Les deux équipes ont donc abordé cette opposition avec fermeté, les uns pour emmagaziner de la confiance en vue de la finale, les autres pour tenter de créer la première vraie surprise de l’année et prendre de gros poissons dans leur filet. Un triplé du Pirates Willy Besson, tout en frappe à mi-distance, a pu faire croire un moment à une possible sensation mais les Marseillais l’ont finalement emporté à l’expérience 4-3, avant de regagner leurs pénates pour un repos bien mérité.

Un dimanche de gala

Bisontins et Nordiques ont ouvert le bal de fin d’année à 9h, en ce dimanche frisquet de fin d’hiver. Dans les tribunes, quelques courageux ont pu assisté au réveil difficile des Doubistes, douchés à l’eau froide par de surprenants Lillois. Fehri Ben Kahia, visiblement affamé, s’est ouvert à quatre reprises le chemin des filets dont deux sur passe décisive de son gardien de but Geoffrey Muñoz, et a ainsi permis à son équipe d’accéder au match pour la 6è place, deux heures plus tard.
Les Pirates de Lyon sont ensuite entrés en scène face aux Vikings et se sont assurés une fin de saison en beauté par un joli succès 5-1 et une 5è place au classement final. La rencontre suivante a vu la tension monter d’un cran avec un match pour la 8è place entre Besançon et les Gladiateurs d’Orléans. Toutes les équipes étant présentes sur les coups de 11h45, c’est dans une ambiance sympathique et animée que s’est déroulée la première séance de tirs aux buts de l’histoire du championnat. Et ce sont les Gladiateurs qui se sont imposés pour sauver leur saison et éviter la dernière place. Le match pour la 6è place entre Lille et les Vikings d’Ericsson a ensuite offert au public une nouvelle bouffée de suspens et une nouvelle surprise. Après avoir égalisé à 3-3 dans les derniers instants du temps réglementaires, les Nordiques ont profité de leur élan pour rafler la mise en mort subite après seulement quelques seconde de prolongations.

Puis, tandis que la musique du DJ envahissait l’arène, les gradins se sont remplis pour une petite finale opposant IFK Paris aux Canonniers de Nantes. Ces derniers n’ont pu résister longtemps à la pression parisienne et notamment aux assauts répétés du tandem Dupuis-Davidsson qui en a profité pour s’offrir les deux premières places du classement des meilleurs pointeurs du championnat avec 22 points chacun. Petite consolation pour IFK qui monte sur la 3è marche du podium sur un dernier succès 10-3.

L’affiche de la finale était prévisible avant même la dernière journée de saison régulière et c’est vers 14h30 que Pucistes et Marseillais sont entrés sur le terrain pour en découdre, au son d’un toujours efficace "Eye of the Tiger" et sous un tonnerre d’applaudissements et de hurlements. Sous la direction de Joona Laukkannen et Archie Khodjaev, les deux excellents arbitres du match, les deux équipes se sont immédiatement livrés à une farouche bataille. Le PUC a d’ailleurs bien failli payer cher son manque de discipline et une pluie de pénalités, terminant miraculeusement le premiers tiers-temps sur le score de 1-1. En deuxième tiers-temps les Pucistes se sont encore offert quelques infériorités numériques et on a cru que les Marseillais allaient en profiter sérieusement pour imposer leur collectif très plaisant à observer. Mais les défenses se sont illustrés dimanche tout comme les deux gardiens Gilles Bizot et Nicolas Mayot, et ce n’est qu’avec un petit but d’avance que les Rascasses ont attaqué une troisième période haute en couleurs. Et cela n’a pas suffit car le PUC a des ressources mentales exemplaires et des joueurs très techniques capables de faire la différence à tout moment. Henri Ewetz en fait partie et c’est lui qui a donné la victoire aux représentants de la Cité Universitaire grâce à deux shoots puissants de loin. 3 buts à 2, ainsi s’est terminée la rencontre dans une ambiance suvoltée.

Les Marseillais peuvent nourrir des regrets naturellement mais ils ont fourni une magnifique prestation. Ce match a tenu toutes ses promesses et le public a pu l’apprécier. Nombreux étaient ceux qui découvraient le floorball et on ne pouvait imaginer de meilleure promotion pour notre jeune discipline.

Le championnat 2006-2007 est à présent terminé mais on en redemande et l’édition 2007-2008 s’annonce déjà comme palpitante. Elle sera sans doute encore plus relevée. Merci à toutes les équipes, à tous les organisateurs et au public. Rendez-vous est pris dans quelques mois.

Et vive le floorball !


Copyright © FFFL 2006-2017 Certains droits réservés CC BY-NC-ND 3.0.
Site développé sous SPIP 2.1.26
RSS
Mentions légales