Où pratiquer

International de France 2017

International de France

La FFFL est reconnue par

International Floorball Federation

Vous êtes ici : Accueil » Sélections » Senior Hommes » Championnat du Monde 2008 - Groupe C

L'Australie de justesse... que de regrets pour la sélection !

Fournisseur officiel


Partenaire


Partenaire Media


24 avril 2008

Il devait être écrit quelque part que l’équipe de France ne savait pas entamer ses périodes. En effet, dans la première comme dans la seconde période, à 1 minute et 34 secondes, les australiens ont su marquer, soit pour bien entamer le match, soit pour se donner de l’air : un air de victoire très certainement.

Toujours menée, comme contre le Canada, la France a commis deux grosses erreurs (dont une perte de balle en infériorité et un coup franc) qui lui valent deux buts en première période, en moins de 10 minutes. Elle parvient à se reprendre par un but de Mathias Golay à la 16ème minute.

En début de deuxième période, la France sombre (comme d’habitude ?) à cause de ses indiciplines et frolle même le chaos quand elle faillit être menée 5 à 1 après quelques arrêts déterminants de son gardien Romain Dragon. Il faut dire que les sanctions disciplinaires de 2 minutes pleuvaient (nervosité et manque de lucidité) et qu’il était difficile de jouer à 5 contre 5. Cela paraissait donc complexe d’aller défier les australiens.

Voyant le match lui échapper à cause de nombreuses fautes individuelles et donc de l’indiscipline chronique, le coach Michel Muller décida de jouer à deux lignes au lieu de trois afin d’endiguer la spirale de la défaite qui se profilait. Raison lui fut rendue lorsque la France revint en fin de deuxième période à 4 à 3 gâce à Jérôme Andermatt et Beat Glauser (une passe et un but chacun). Le troisième tiers-temps s’annoncait à couteaux tirés.

Et ce fut le cas, jusqu’à la fin du match, un combat rythmé, une ambiance survoltée, des occasions de part et d’autre, des grands arrêts, bref un spectacle éblouissant à en avaler son béret.

Les australiens pensèrent faire le break en menant 6-3 en marquant deux buts en moins de deux minutes (dont un très mauvais dégagement défensif)... Mais "un zorro"nommé Jérôme Andermatt permit à la France de reprendre espoir à 6 minutes de la fin. Mais un kangourou passa par là et arracha un but à travers les mailles de la défense bleue. Beat Glauser fit encore croire à un exploit possible. Les deux dernières minutes furent une formidable lecon de panache tant la volonté d’égaliser était grande et généreuse. Le public était déchainé et à cran ! Rien n’y fit (7-6).

La France ne revint pas au score et les joueurs ne revinrent pas tout de suite dans les vestiaires tant la tristesse, le déception et la colère d’avoir raté ses entames mais aussi certaines occasions franches étaient grandes. Ils étaient beaux dans cette souffrance, marqués par l’effort et par la blessure de ne point disputer les demi-finales ! Ils avaient conscience d’avoir laissé filer leur chance malgré un fabuleux combat et un inespéré retour. Il était trop tard.

Comme lors des deux derniers championnats du monde, la France va dèsormais jouer une place d’honneur. Il faut battre le Liechsteinstein pour retrouver le nôtre ! Il serait inacceptable de perdre ce match !

Pour leurs partenaires, pour le staff, pour ceux qui n’ont pas été sélectionnés, pour les joueurs de floorball en France, pour leurs amis et leurs parents qui suivent leurs matches en direct sur internet, pour leur fierté, les joueurs de l’équipe de France n’ont pas le droit de perdre les deux prochains matches !

Vous pouvez consulter les statistiques du match en cliquant ici

Vous pouvez regarder le match France-Liechsteinstein en direct aujoud’hui à partir de 12h en cliquant ici

photos prises par Antoine Blanc


Copyright © FFFL 2006-2017 Certains droits réservés CC BY-NC-ND 3.0.
Site développé sous SPIP 2.1.26
RSS
Mentions légales