Où pratiquer

La FFFL est reconnue par

International Floorball Federation

Vous êtes ici : Accueil » Sélections » Senior Hommes

ITW - Simon Riihelä : "La meilleure rencontre que j'aurais pu m'imaginer !"

Fournisseur officiel


Partenaire Media


23 janvier 2014

Trois questions à Simon Riihelä, 32 ans, finno-gaullois, pur produit du club Tapanilan Erä, club de Helsinki qui compte 1200 adérents.

Photos © IFF

FFFL - Tu t’apprêtes à disputer ton troisième mondial avec la Sélection française. Qu’est-ce qui a changé le plus depuis tes débuts avec les Bleus ?

Simon - Il y a une évolution qui me fait énormément plaisir et c’est le fait qu’un nombre toujours plus important de joueurs de la Sélection ont commencé leur carrière de floorball en France. Les "mercenaires" comme moi, c’est à dire ceux qui ont appris à jouer au floorball dans une ligue étrangère, sont désormais une minorité. C’est un simple constat qui nous indique que le floorball dans l’Hexagone est en réelle évolution et que ce sport grandit et mûrit d’année en année.

FFFL - Ton apport sur et en dehors du terrain est immense et apprécié ; ton rôle de leader naturel incontesté. Quels sont à ton avis les points sur lesquels les jeunes joueurs français doivent encore travailler le plus ?

Simon - Il y a peut-être deux choses que je considère personnellement très importantes : la confiance dans le jeu avec la balle et la vitesse de jeu contrôlée. L’entraîneur d’une équipe, que ce soit en club ou en sélection, peut insister sur le travail tactique du groupe, mais la technique avec la balle, qui donne en somme la confiance pour conserver la balle en toutes situations, ne peut s’améliorer qu’en travaillant beaucoup individuellement. La vitesse de jeu d’autre part est une chose vitale si les sélections françaises veulent un jour être compétitives contre des équipes qui ont pour l’instant encore beaucoup d’avance sur notre niveau. La plupart des buts se marquent quand même dans des situations de contre-attaque. La bonne nouvelle est que ces deux aspects peuvent e travailler en jouant beaucoup sur petit terrain - par exemple en trois contre trois - vu que cette forme de jeu demande une grande maîtrise technique sous pression et de la rapidité, grâce aux changements rapides de la défense à l’attaque.

FFFL - Le 2 février prochain aura lieu le match contre la Finlande... Quel genre d’émotions éveille en toi une telle occasion ?

Simon - Oh la la, de grandes émotions, vraiment de grandes émotions !!! Ça fait bien sûr très bizarre de jouer contre son propre pays natal, mais d’autre part c’est la plus belle des rencontres que j’aurais pu m’imaginer. Dans l’équipe de Finlande jouent plusieurs anciens co-équipiers et d’autres légendes du floorball international que j’ai déjà eu l’honneur de rencontrer pendant ma carrière. Maintenant nous nous réunissons tous encore une fois sur le même terrain de jeu et les Bleus auront une rare et merveilleuse occasion d’essayer de bousculer une des sélections du top niveau mondial.


Copyright © FFFL 2006-2017 Certains droits réservés CC BY-NC-ND 3.0.
Site développé sous SPIP 2.1.26
RSS
Mentions légales